Comment vont évoluer mes cotisations ? - Réforme des retraites | Le site de référence

1. Enregistre-toi

3. Rejoins l'action

Comment vont évoluer mes cotisations ?

3 views
0

 

Dans un contexte où le nombre de personnes âgées augmente, et donc les dépenses de retraites aussi, une réforme joue toujours sur 3 paramètres :

Pour l’occulter, le Gouvernement dit vouloir faire une réforme « systémique » et non « paramétrique ». En clair, il explique vouloir changer de système (en transformant les régimes par annuités en régimes par points). Cela permet de focaliser le débat sur la façon dont on organise le système de retraites plutôt que sur le contenu des droits et la manière dont on finance le système : qui paye quoi ?

Du fait du blocage du patronat, le montant des cotisations n’a été augmenté qu’à la marge depuis 1993. Pour faire face au défi démographique, ce sont donc les salarié.e.s et les retraité.e.s qui ont été mis à contribution ces dernières décennies avec des baisses de droit.

Le gouvernement veut continuer cette logique et la figer dans le marbre avec un système à « cotisations définies » : on bloque définitivement à 28 % le taux de cotisation et à 14% du PIB le montant maximum de richesses consacrées aux retraites.

Le problème ? Nous consacrons déjà 13,8% du PIB aux retraites et le nombre de retraité.e.s augmentera d’environ 35 % d’ici 2042. Cela signifie donc que les besoins de financement devront être couverts par des baisses de droits…massives…et systématisées, pour ajuster le montant des dépenses à des ressources bloquées

Pourtant, il suffirait d’augmenter chaque année les cotisations d’un montant équivalent à un café par mois pour financer des retraites de haut niveau à long terme.

Pour une démonstration précise, voir le Calculateur personnalisé en fonction de votre année de naissance.

Dans quel objectif ? C’est très simple.

Si les financements sont bloqués, les pensions vont devoir baisser pour maintenir l’équilibre du système (à cotisation définies). Si les pensions sont basses et ne permettent pas de maintenir le niveau de vie d’avant retraite, les salarié·es (qui en ont les moyens) vont devoir investir ou épargner pour “préparer l’avenir”. Or, qui récolte l’argent de l’épargne et de la bourse ? Ce sont évidemment les banquiers, les actionnaires, et de manière plus générale, les marchés. Ce sont les amis de ce Président des riches.

Le but de cette réforme est donc de maintenir un système par répartition a minima, et pousser un maximum de salarié·e·s, et en particulier les Ingés Cadres Techs qui représentent près de 50% de la population active à ce jour, vers un système par capitalisation.

pour plus d’explications, voir le décryptage  Cotiser ou Épargner ?