J’aurais quel âge au moment de mon départ en retraite ? - Réforme des retraites | Le site de référence

1. Enregistre-toi

3. Rejoins l'action

J’aurais quel âge au moment de mon départ en retraite ?

5 views
0

C’est une des premières questions que se posent les salariées et salariés.

Mais, comme par hasard, elle est absente des consultations organisées par le gouvernement sur la réforme des retraites…

Le Gouvernement dit en effet vouloir faire une réforme « systémique » et non « paramétrique ». Il explique vouloir changer de système (en transformant les régimes par annuités en régimes par points). Cela permet de focaliser le débat sur la façon dont on organise le système de retraites plutôt que sur le contenu des droits, c’est-à-dire les « paramètres » de la réforme (et, au passage, de fustiger les « favorisé.e.s », les cadres, fonctionnaires, marins, cheminot.e.s ou autres régimes spéciaux).

Dans un contexte où le nombre de personnes âgées augmente, et donc les dépenses de retraites aussi, une réforme joue toujours sur 3 paramètres :

Depuis 2010, l’âge légal de départ est fixé à 62 ans, avec des possibilités de départs anticipés pour les carrières longues. A partir de 62 ans, on a donc la possibilité de partir à la retraite, mais pour partir à taux plein, il faut avoir validé la totalité de ses annuités.

Pour celles et ceux qui ne les ont pas validées, il faut soit renoncer au taux plein, soit différer son départ jusqu’à obtenir la durée exigée ou attendre 67 ans qui est l’âge d’annulation de la décote.

L’âge légal, ce n’est donc pas l’âge effectif.

Aujourd’hui, par exemple, les femmes salariées du privé partent en moyenne à 62 ans et 8 mois. Il n’y a donc pas besoin de décaler l’âge légal pour modifier l’âge réel de départ en retraite.

On peut par exemple mettre en place, comme c’est le cas dans les régimes de retraites complémentaires du privé, un système de bonus/malus pour toutes celles et ceux qui partiront avant un âge pivot.

Et c’est exactement ce qu’envisage de généraliser le gouvernement dans sa future réforme.