Les comptes sont pas bons, Édouard ! Le Vrai / Faux des annonces

Tract d’analyse des réformes du Premier Ministre.

L’Ugict-CGT a décrypté quelques annonces du 1er Ministre. En confirmant le blocage à 14 % du PIB du financement des retraites (sa valeur actuelle) les pensions sont condamnées à décrocher avec l’accroissement du nombre de retraités (+35 % d’ici 25 ans). Contrairement aux effets d’annonce la réforme ne ferait que des perdants. Jugez par vous-même !

Né·e avant 1975 pas concerné·e

FAUX ! Ils subiront un report de l’âge de départ (âge pivot) et une baisse du niveau de  leur pension.

Le niveau des retraites sera garanti

FAUX ! Elles seront amenées à baisser mécaniquement à cause de la règle d’or.

Des mesures correctives pour les femmes

FAUX ! La majoration de 8 trimestres (4 dans le public) par enfant et la bonification de 10 % pour 3 enfants disparaissent.

Le système proposé est plus juste

FAUX ! La pension sera calculé sur le salaire moyen de carrière : mécaniquement ceux qui ont une carrière ascendante seront encore plus pénalisé.

L’âge moyen de départ en retraite est de 64 ans

FAUX ! Il est de 62 ans (en intégrant la pénibilité et les carrières longues) et 1 salarié sur 2 n’est plus en activité quand il liquide sa retraite.

Renforcement des solidarités intergénérationnelles

FAUX ! Les générations qui entreront en activité après 2022 seront les plus pénalisées.

Nouvelles garanties pour prendre en compte la pénibilité

FAUX ! Par exemple, les infirmières en catégorie active partent aujourd’hui 5 ans plus tôt, demain elles partiront que 2 ans plus tôt.

La France ne va pas sur la capitalisation des retraites

FAUX ! En excluant 10 % des cadres (ceux qui gagnent plus de 7 000 € net) ils les obligent à capitaliser dans les banques ou assurances.

***

Ce tract est également disponible en version modifiable sur Syndicoop

6 commentaires

  • S’agissant de la retraite à 1000 euros brut mensuel avec carrière complète, LaREM brandit le grand soir social ! alors que c’est encore une régression. En effet depuis des années il existe le minimum vieillesse de 903 euros pour les retraités ayant de très faibles ressources ou qui n’ont jamais cotisé durant leur vie. Avec leur projet, un salarié ayant une carrière incomplète ou hachée se retrouvera au dessous du minimum vieillesse ! ceci démontre bien que leur mesure c’est un leurre, c’est du positivisme, du marketing. Raison de plus de continuer à manifester pour une retraite au moins égale à un SMIC de 1700 euros.

    bernarddesbois DESBOIS Bernard ( 0 )
  • bonjour
    “La pension sera calculé sur le salaire moyen de carrière : mécaniquement ceux qui ont une carrière ascendante seront encore plus pénalisé.” ce ne serait pas plutôt descendante? je ne comprends pas bien
    sinon, perso j’écrirais “calculée” et non pas calculé

    picquenot picquenot ( 0 )
  • Bonsoir, vous n’avez corrigé l’erreur que sur la première photo avec Édouard, la page 2 du pdf. Or la même erreur se trouve aussi sur la page 4.
    Bonne soirée à vous

    Effindur Effindur ( 0 )
    1. ah oui…. comme quoi le travail le dimanche c’est vraiment nul. on corrige

  • Il semble y avoir un petit souci dans le texte du tract. Sur les points 6 (Renforcement des solidarités intergénérationnelles) et 7 (Nouvelles garanties pour prendre en compte la pénibilité), on a le même texte : “FAUX ! Par exemple, les infirmières en catégorie active partent aujourd’hui 5 ans plus tôt, demain elles partiront que 2 ans plus tôt.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *