La prise en compte de l’ensemble de la carrière plutôt que des meilleurs salaires ? - Réforme des retraites | Le site de référence

1. Enregistre-toi

3. Rejoins l'action

Pour le calcul des pensions, les 25 meilleures années de carrière sont prises en compte dans le privé, et les 6 derniers mois hors prime dans le public.

Ce système peine d’ores et déjà à assurer le maintien du niveau de vie entre les périodes d’activité et de retraite.

Aujourd’hui un homme, cadre moyen, part avec 61,7 % net de son salaire net de fin de carrière et une femme, cadre moyen, part avec 68,2 % net de son salaire net de fin de carrière.

Le système à points façon Macron, prendrait en compte le salaire moyen des 42 à 43 années de carrière pour le calcul des pensions. Or plus la carrière est ascendante, plus l’écart se creuse entre le salaire moyen de carrière et le salaire de fin de carrière et plus le manque à gagner sur la pension est important. Les salariés qualifiés à responsabilités, en raison même de leur investissement professionnel, seraient extrêmement pénalisés : ils n’auraient plus aucune garantie quant au maintien de leur niveau de vie lors du passage de l’activité à la retraite.

 

Les chiffrages ci-dessous, établis par la Direction technique l’AGIRC-ARRCO (étude DT 2019-77), permettent d’appréhender pour le secteur privé l’affaissement de l’assiette de calcul des pensions lorsque l’on passe du salaire moyen des 25 meilleures années de carrière au salaire moyen de l’intégralité de la carrière.

Il s’agit de données observées sur la génération des salarié.e.s né.e.s en 1952, qui ont débuté et fini leur carrière en tant que cadres ou assimilé.e.s cadres, et qui ont une carrière complète à l’AGIRC-ARRCO.

Tableau 1 : Salaires moyens en euros constants 2016

La prise en compte pour les hommes et les femmes de la génération considérée du salaire moyen de carrière au lieu du salaire moyen des 25 meilleures années aurait engendré une réduction de l’ordre de 10 % de l’assiette de calcul des pensions qui aurait impacté dans la même proportion le montant des pensions. Quant à l’écart entre salaire moyen de carrière et salaire de fin de carrière, il s’établit à 22 % au lieu de 13 % s’agissant de l’écart entre salaire moyen des 25 meilleures années et salaire de fin de carrière.

Au passage, on peut constater, sur le profil considéré, l’ampleur des inégalités moyennes de salaire et de carrière entre les hommes et les femmes cadres ou assimilés. Ces dernières ont débuté leur activité avec un salaire moyen inférieur de 27 % à celui d’un homme soit un manque à gagner pour ces femmes cadres de 37 % dés le début de carrière. Au terme de leur activité, les hommes ont vu en moyenne leur salaire initial multiplié par un facteur de 2,45 contre un facteur 2 pour les femmes.

Réagir

Il faut se connecter pour ça ! Les commentaires sont publiés de manière anonyme. Tes informations personnelles ne seront jamais transmises, vendues, ou publiées.